samedi 7 août 2010

I,J

Illustration : Un bien beau livre, celui que nous avions de Rudyard Kipling, illustré par lui-même : « Histoires comme ça » (Just so stories), en particulier celle du chat-qui-va-tout-seul ; couverture verte et noire en ronde-bosse, illustrations à l’encre noire et rouge… 

Illuminations : celles de Rimbaud bien sur, avec un jeu de mot, un double sens ou un doute aussi efficace que celui de Modiano dans La Place de l’Etoile..

Incipit: Le roman que j'ai toujours voulu écrire commence par ces mots: " Le roman que j'ai toujours voulu écrire commence par ces mots: "Le roman que...etc.

Et comment finissent-ils? Les derniers mots? En voilà un au hasard: Il appelait vers lui toutes les péniches du fleuve toutes, et la ville entière, et le ciel et la campagne et nous, tout qu'il emmenait, la Seine aussi, tout, qu'on n'en parle plus 

Index: l'église catholique y met toujours les livres, je crois. (mais non! C'est fini depuis 1948!) C'est une bonne liste de best-sellers philosophiques, théologiques, politiques et érotiques. Sinon, il y en a en général un (d'index) à la fin du livre. Voir doigt.

Jeter : Pour jeter un livre, on doit le tenir d’abord entre deux doigts, pouce et index, et donner un mouvement, plein de mépris, du poignet : le livre pincé entre nos doigts part de cette façon : d’abord près de notre poitrine –du coeur- il suit le fouetté du poignet et un peu de l’avant-bras pour voler en tournoyant, dans un froissement de pages, en une courte parabole. Il s’ouvre dans l’air et agite avec impuissance ses trop courtes ailes, des pages pouvant se détacher comme des plumes. On dirait une poule chassée par un chien. Suivant le degré de notre rejet, il finira sur la table, sur le sol ou par la fenêtre. C’est rare, quand même. 

Jazz: les amateurs connaissent ces recueils de standards avec leurs accords chiffrés ( Bm7) dont le plus fameux s'appelle le Real Book ou plutôt le reel book; un autre vu récemment se nomme ironiquement The Fake book... Dans la même série il y a les Songbooks, titre de disques aussi (Ella Fitzgerald, the Gershwin songbook).

Aucun commentaire: