dimanche 8 août 2010

E,F

-->
  1. Editions: Broché, cartonné, hard cover ou paperback, minuscule ou surdimensionné, la Pléiade ou Large Vision. Pirate et même électronique : en-ligne, e-livre..

    2. Encyclopédie: Alfredito, candidement impressionné:
- C'est une vraie encyclopédie qu'il a dans la tête!
- mais non, proteste-je en bougeant la mienne à droite et à gauche ???
- Regarde-le, voilà qu'il tourne les pages  !

 3. Epaves:


4. Epigraphe : En épigraphe, quelques mots en grec ou en latin, c’est bien vu ; ou alors un ou deux vers d’un auteur inconnu et mystérieux. 
Exemple dans « Zazie » de Queneau : en grec, d'Aristote, "Celui qui l'avait fait l'a fait diparaître" dit-on...
  1. Erratum : Une coquille malencontreuse a rendu compréhensible l'article de notre collaborateur: à la ligne 11, à la place de « c’est pas très clair » il fallait bien sûr lire "...la conceptualisation de l'objet désirant comme l'objectivation délirante de transfert suscite le métalangage....". Nos lecteurs auront rectifié d'eux-mêmes
  2. Essai: J'avais dessiné sur mon petit recueil scolaire des Essais de Montaigne une magnifique image de lui (L'auteur) sous les traits d'un fameux joueur de rugby, ballon ovale en main. C'est vrai qu'il fut maire de Bordeaux. 

    6. Etagère : Théoriquement horizontale, une véritable étagère, chez moi, finit en général par être courbée comme un arc, sous le poids des bouquins. Le problème, c’est aussi celui des livres qui en petites colonnes de 7 ou 8 servent de support pour une étagère : il se retrouvent ainsi coincés, parfois pour longtemps et indisponibles… sacrifiés pour la présentation des autres, leurs voisins.
    7. Exclus: Il y en a qui finissent expulsés de ma bibliothèque; ça me gênerait qu'ils continuent à côtoyer mes autres livres, ils pourraient avoir une mauvaise influence. Alors, je les vire (je les donne, ou les laisse dans un endroit visible pour qui voudra.) Détruire? Jamais. Sauf peut-être Mein Kampf et autres Protocoles des Sages de Sion... 

    Ex-libris: C'est assez classe. Une vignette à coller ou un tampon. Je n'en ai jamais eu (mais j'ai souvent écrit la date et le lieu de l'acquisition). On est supposé y présenter une pensée profonde et un symbole, profond aussi. Je me souviens de celui de Simenon (Comprendre, ne pas juger.). J’ai aussi vu celui d’Hitler, grand lecteur –bah !- Mais ce n'est finalement rien d'autre qu'une étiquette de propriétaire, un avertissement assez bas et matérialiste (T'as intérêt à me le rendre, mon bouquin!) 

    Fahrenheit : 451 (voir détruire) 
  3. Feuilleter: Ça se fait aussi avec le pouce, quand on n'a pas l'intention de commencer à lire, comme pour une liasse de billets de banque... impossible s'il n'y avait pas le massicot, qui crée la véritable tranche. Possible: confectionner un petit dessin animé au coin des pages, parfois un peu porno (à l'école!). Un flip-book.
    Et dans les éditions électroniques, on se croit obligé d'introduire un effet visuel et/ou sonore pour représenter la page qui tourne, comme pour s'excuser, ou pour représenter la nostalgie du papier.... De la même façon en musique les synthétiseurs qui se bornent à imiter les vieux instruments...

    Format: Il y en a de nombreux, il y en a eu en forme de rouleau, de table, d'accordéon, etc.. aujourd'hui principalement rectangles et carrés, mais en général le rectangle est plus haut que large. Le rectangle est une fatalité due au sens -installé maintenant- de la lecture en occident : on termine la ligne horizontale à droite et on repart de façon fulgurante et en oblique vers la gauche, début de la ligne suivante. Cela, c’est ce que les écrans vidéo ne font que continuer…

  4. Ici, hommage à la collection qui portait le nom de son format : dix-dix-huit !
Ma fille a eu un joli petit livre de tissu, carré, avec une page ou plusieurs percées de larges trous circulaires qui permettaient de passer (vraiment, cette fois) de l'une à l'autre... C'est un peu un cliché, cette manie de faire un gros trou rond au centre des pages, il y en a eu des collections...
Enfin, un en triangle, par Topor, qui détourne des photos pornos du fameux triangle de Vénus, c’est « Cons de fées »…
L'autre question du format, c'est l'épaisseur; il y en a qui sont, vu le nombre de pages, plus épais que larges, difficiles à manipuler et à conserver... livres de droit, guides, dictionnaires, en général, ils portent plutôt le nom de l'auteur, on ne les appelle pas par leur titre: le Gaffiot, le Robert, le Quillet, le Gombricht etc.. XXXX

Aucun commentaire: